Suppression des chèques en échange d’un moyen de paiement gratuit

En France, la disparition annoncée des chèques soulève les boucliers des associations de consommateurs. Depuis la publication du rapport sur l’avenir des moyens de paiements, les usagers réclament la mise en place d’une solution de remplacement gratuite. Il faut dire qu’en France, le chèque reste encore un moyen de paiement très répandu.

Les banquiers se plaignent de la diminution de leurs marges

Le Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF) qui vient de remettre son rapport sur les moyens de paiement au ministère le l’économie, des finances et de l’industrie propose de diviser par deux le nombre de transactions réalisées par chèque en cinq ans. Ceci dans le but de préserver les marges financières des établissements bancaires. En effet, depuis la mise en place du SEPA (Espace Unique des Paiements Européens), les banques subissent une réduction significative de leurs marges. Elles accusent le manque de rentabilité des chèques et une compétitivité pénalisée par 2,5 milliards d’euros de frais traitement. En revanche, elles passent sous silence la contrepartie dont elles bénéficient grâce à des frais bancaires élevés, un délai de transfert d’argent entre le compte émetteur et le bénéficiaire et des procédures aujourd’hui automatisées.

Les cartes bancaires, les prélèvements et les virements seraient les seuls moyens capables de générer des bénéfices pour les banques. Ainsi, les cartes ont rapporté 2,6 milliards d’euros en 2010, et les transferts d’un compte à un autre ont généré 0,7 milliard d’euros.

Si cela fait plus de 20 ans que les banquiers cherchent à réduire l’utilisation des chèques en France, le rapport du CCSF ouvre désormais un objectif concret.

Un rapport un peu trop ambitieux

Le CCSF a réalisé un rapport qui ne laisse aucune concession pour préserver le chèque en France. Ainsi, le document s’appuie sur des chiffres implacables qui évoquent l’abandon du chèque.

Si en 2010, 3,12 milliards de chèques ont été utilisés pour un total de transactions d’environ 1 828 milliards d’euros, l’utilisation des chèques est en baisse. La France reste encore le pays européen le plus utilisateur de chèques, représentant 18,2% des moyens de paiements et environ 20% des paiements. En revanche, au Royaume-Uni, 2ème pays le plus consommateur de chèques, ce mode de paiement ne règle que 8% des transactions.

La Banque de France a signalé en décembre 2011, qu’en dix ans, « la part de marché du chèque a été divisée par deux » et à l’inverse les transactions par virement ou prélèvement ont augmenté. Ensuite, les commerçants deviennent de plus en plus réticents à accepter les chèques à cause de la croissance des incidents de paiement.

Aussi, l’association de consommateur UFC s’interroge sur la perspective de réduire de moitié en cinq ans le volume de chèques en circulation lorsqu’il a déjà fallu dix ans pour le faire. Cette mesure est d’autant plus ambitieuse que les consommateurs n’ont aucun moyen alternatif pour leurs paiements du quotidien, souligne l’association.

L’UFC demande la gratuité des futurs moyens de paiement

Les associations de consommateurs ne condamnent pas l’arrivée des nouveaux moyens de paiement mais elles défendent ardemment le principe de gratuité du chèque. Ainsi, s’il fallait abandonner le chèque, pour des moyens plus sécurisés, plus modernes et plus pratiques, elles craignent la disparition de la gratuité.

Cependant, le président du CCSF répond dans ce sens car si le chèque disparaît « cela doit aller de pair avec le développement de moyens de paiement alternatifs pratiques et pas chers, voire gratuits ».

Par contre, le temps presse, et les banques se trouvent face à une concurrence impitoyable, notamment avec celle de Paypal sur Internet. Le temps du chèque semble bien révolu pour laisser place au paiement mobile sans contact.

Ensuite, la Fédération Bancaire Française souligne que déjà l’ensemble des pays de la zone euro ont quasiment abandonné le chèque pour des moyens de paiement intégrant les nouvelles technologies.

Vous pouvez également lire d'autres articles du même acteur :

L’offre de bienvenue sur le compte Fortuneo toujours d’actualité en décembre

On en parle toujours et c’est jusqu’au 29 décembre 2017 : Fortuneo offre un bonus de 80 € pour l’ouverture d’un premier compte courant avec carte MasterCard.   Un bonus de 80 € réservé aux premières ouvertures d’un compte courant Fortuneo (Lire la suite…)

50 € offerts sur le compte Hello bank

La nouvelle banque digitale Hello bank offre une prime de 50 € pour toute première ouverture en ligne d’un compte courant jusqu’au 31 mai 2017. La nouvelle campagne de bienvenue chez Hello bank Hello bank accorde une prime de bienvenue (Lire la suite…)

Boursorama Banque fait évoluer son compte bancaire avec l’offre Welcome

Un compte courant sans conditions de revenus ni d’encours, c’est tout simplement le retour au compte bancaire payant ouvert à tous sans distinction, et plus particulièrement aux jeunes adultes. L’offre Welcome, exclusivement en ligne et sur mobile, est entièrement conçue (Lire la suite…)

Boursorama présente sa nouvelle identité visuelle

En janvier 2015, la banque directe du groupe Société Générale déploie une nouvelle identité visuelle. Celle-ci se décline en un nouveau logo et un nouveau slogan : « La banque en ligne avec vous ». À cette occasion, Boursorama reprend sa campagne publicitaire (Lire la suite…)